Le Calendrier Ajmi Tunisien
Pôle culturel - Patrimoine
01-01-2009

Par Yasmine Jouini 

Les nuits froides «d’Ellyeli El Bidh», les journées ventées «d’El Azara» ou les grosses chaleurs d’Aoussou avec la fameuse tempête «Ghasselet Ennoueder» qui annonce le début de l’automne. Ces dates ou plutôt ces phénomènes nous disent vaguement quelque chose. Cependant, à part ces noms et certaines traditions vestimentaires et/ou culinaires, nous ne savons que très peu de choses sur le calendrier Ajmi [1].
Le but de cet article est donc d’apporter quelques éclaircissements sur ses origines et ses dates clés.

El Hseb El Ajmi, représente les parties de l’année donnant lieu à un changement visible des saisons. Les anciennes générations et les agriculteurs continuent d’utiliser ce calendrier – plus précis sur les saisons et le changement climatique - pour organiser leurs tâches et hiérarchiser leurs activités en fonction des circonstances.Avant de commencer à discuter de ses origines, il est intéressant de noter que le calendrier dont nous parlons, et que nous appelons Ajmi ici correspond au calendrier berbère tunisien. Nous insistons sur la forme tunisienne du calendrier. En effet, selon les pays ou même les régions, les noms des mois, les activités rattachées, et les dates de début et de fin des périodes, différent, ce qui, somme toute, est légitime pour un calendrier agraire.Il est utilisé en Tunisie et, à quelques différences près, un peu partout en Afrique du Nord depuis des millénaires. La date de son apparition comme son origine sont sujettes à des théories diverses. Il tiendrait sa structure du calendrier julien – dont l’utilisation se serait répandu au Maghreb durant la période romaine - voire même du calendrier copte ou du calendrier julien-syriaque-andalous [2]. Toujours est-il que le calendrier Ajmi compte douze mois répartis sur la base du calendrier julien. Le nom des mois s’en inspirerait également. Ci-dessous un comparatif des noms en latin et arabe dialectal pour illustrer cette idée:

MOISLATINARABE DIALECTAL
JanvierJanuariusYennayer
FévrierFebruarius Furar
MarsMartiusMars
AvrilAprilisAbril, Ibrir
MaiMaïusMayyuh
JuinJuniusYunyoh
JuilletJuliusYulyuh
AoûtAugustusGhucht, Yusht
SeptembreSeptemberChtember
OctobreOctoberKtuber
NovembreNovemberNumbir
DécembreDecemberDjanber

Le contenu cependant, est de tradition purement berbère. Tradition tournée vers les activités agricoles, c’est là que le calendrier prend donc ses caractéristiques régionales. Nous notons toutefois qu’ils s’accordent tous sur les dates des saisons:

SAISONNOM [3]DÉBUT
(Berbère)
DÉBUT
(Grégorien)
PrintempsTafsut14 Frayer28 février
EtéAwil ou Anebdu17 Mayyuh 29 mai
AutomneAmiwan18 Ghucht30 août
Hivertagrest17 Nunember29 novembre

Chaque saison est elle-même divisée en parties, différentes ici selon les activités des groupes et les caractéristiques du climat. Ainsi en Tunisie, nous notons les dates suivantes:

DatesEvènementTraductions
14 Janvier1er jour de l’année Ajmi1er jour de l’année Berbère/agricole
14 JanvierMi-saison hivernale 
14 JanvierDébut des Layali EssoudLes nuit noires; nuits les plus pluvieuses de l’année. Période propice à l’agriculture
2 FévrierFin des Layali Essoud
3 FévrierDébut d’El AzaraLoures de froid; Journées les plus ventées de l’année
13 FévrierFin d’El Azara
14 FévrierGorat el AnzLe grand froid
21 FévrierJamret El HwaeRéchauffement de l’air
27 FévrierJamret El MâaRéchauffement de l’eau
28 FévrierDébut du printemps 
6 MarsJamret Et’trabRéchauffement de la terre
10 MarsLahssoumJour intercalaire
17 MarsFin des Hssoum 
21 MarsEquinoxe 
29 MaiDébut de l’été 
21 JuinSolstice d’étéPlein été
25 JuilletAoussouJournées les plus chaudes de l’année
30 AoûtDébut de l’automne 
12 SeptembreEquilibre de l’automne 
29 NovembreDébut de l’hiver 
21 DécembreSolstice d’hiverLa plus longue nuit de l’année
25 DécembreDébut Layali El BidhLes nuits blanches - période propice à la semance

A l'intérieur de ces sous-parties de l'année (ou parties de la saison) qui sont propres à la Tunisie, on trouve des éléments communs présents dans les calendriers agraires de toutes l’Afrique du Nord. C'est par exemple le cas pour l'hiver où l’on trouve deux grandes périodes nuits noires (au cœur de l'hiver) et nuits blanches. De même on trouve des jours fastes/jours néfastes pour le travail de la terre notamment. Même si la période de ces jours n'est pas la même d'un groupe à l'autre, les croyances qui y sont rattachées sont, elles les mêmes : ne pas toucher aux instruments de labour, ne pas faire travailler les bêtes, laisser reposer la terre… La date de son début peut varier d'un lieu à l'autre selon les caractéristiques climatiques de chaque lieu.Ainsi donc la vie quotidienne s’est déroulée, et se déroule encore dans certains milieux, selon les périodes définies par le calendrier. Certains rites et habitudes s’y sont rattachés. Par exemple, selon nos grands-mères, pour savoir si un garçon fera un bon mari/fils ou pas, pendant el Azara, la veille on annonce que le lendemain sera la journée du garçon en question, et selon la météo, qu’il pleuve, vente ou fasse beau, on devinera ses traits de personnalité. Autre tradition, se baigner sept fois après Jamret el Mâa (27 Février) et sept fois à Aoussou est censé garantir la santé tout au long de l’année.Loin de pouvoir vous conseiller de tester ces traditions, nous vous recommandons toutefois de garder ce calendrier bien à portée et de vérifier le changement climatique selon ses dates, vous verrez qu’à moins que vous n’habitiez pas la Tunisie, il est plus proche de la réalité que le calendrier Grégorien.

Notes:

[1] Berbère
[2] Voir « Yennayer et le calendrier julien » de Nedjima Plantade sur : http://www.afrique-du-nord.com/article.php3?id_article=286
[3] Les noms peuvent varier selon les régions et les pays.