headermask image

header image

2009: le centenaire des géants!

En 2009, la Tunisie fête non pas un, non pas deux, ni même trois mais quatre anniversaires! Il s’agit du centenaire de quatre personnalités Tunisiennes d’exception, qui ont marqué leur époque, contribué à la culture de leur pays (dans différents domaines) et offert des références inoubliables à la Tunisie.

Abou El Kacem Chebbi, Hédi Jouini, Ali Douagi et Cheikh Mohamed Fadhel Ben Achour sont tous nés en 1909. Cela fait un siècle qu’on fait référence à eux dès qu’on parle de littérature, de musique ou de théologie.

  • Portrait de Abou El Kacem Chebbi gravé dans le Sud TunisienAbou Kacem Chebbi est un grand poète comme chacun le sait, ses plus célèbres vers ont été ajouté à l’hymne national tunisien:

Lorsque le peuple veut la vie

Force est pour le destin de répondre

Force est  pour les ténèbres de se dissiper

Force est pour les  chaînes de se briser

Au delà de ces vers, Chebbi était également un grand spécialiste de la poésie arabe classique qu’il n’a pas hésité à lui adresser une critique virulente, ce qui lui a valu la foudre des spécialistes de la littérature classique.

  • Hedi JouiniHédi Jouini a enchanté toute une génération et bien plus encore par ses mélodies joyeuses et les paroles simples mais magnifiques de ses chansons. “Taht el Yasmina fellil” (sous le Jasmin le soir), “Hobbi yetbaddel yetjadded” (Mon amour change et se renouvelle) ou la magnifique “Samra ye Samra” (Métisse oh ma métisse) sont parmi les chansons tunisiennes les plus connues à travers le monde! A ceux qui ne connaissent pas une petite traduction de quelques vers de Samra ye Samra:

Comme le papillon attiré par le feu qui le brule

Comme l’agriculteur attiré par la terre qui l’épuise

Je reviens vers toi inquiet mais décidé

Mon cœur et toi êtes plus forts (que le doute)

  • Ali Douagi s’est auto-instruit et s’est fait spécialiste dans la critique sociale. Il a été l’un des premiers à écrire des nouvelles et pièces de théâtre en dialecte tunisien. Ce qui a certainement contribué à sa popularité et à la diffusion de ses pièces notamment qui ont été jouées un peu partout sur le territoire tunisien.
  • Mohamed Fadhel Ben AchourCheikh Mohamed Fadhel Ben Achour en tant qu’intellectuel tunisien, a été l’un des seuls religieux à avoir défendu le Code du Statut Personnel (adopté en Tunisie en 1957) qu’il définit comme: “un impératif des temps modernes [...] mais toujours conforme aux textes fondateurs de l’islam”. Bourguiba disait de lui que c’est la seule tête pensante et agissante des religieux en Tunisie.

Que de belles personnalités dont peuvent se réjouir les tunisiens!

D’autres infos sur leaders.com.tn

If you liked my post, feel free to subscribe to my rss feeds

One Trackback

  1. By servere sh on novembre 11, 2014 at 13:35

    servere sh…

    2009: le centenaire des géants! - Jeunes Tunisiens EL BLOG…

Post a Comment

You must be logged in to post a comment.

Tuniblogs Top Tunisie Blogs